Accueil du site IHMC

Accueil > Rencontres > Séminaires > Séminaires 2021-2022 > Migrations et persécutions dans l’Europe du premier xxe siècle

Partager cette page :

Migrations et persécutions dans l’Europe du premier xxe siècle

Séminaire de recherche de l’ENS, organisé par Claire Zalc (CNRS/EHESS, IHMC), dans le cadre du projet Lubartworld.

S1, 6 ECTS

Les séances ont lieu les mercredis, de 15 h à 18 h.

Attention, les salles changent d’une séance l’autre et ne sont pas encore complètement certaines, donc toujours bien vérifier sur le programme en ligne avant chaque séance.

Pour accéder à ce séminaire, les préinscriptions sont obligatoires. Pour vous préinscrire, il suffit de cliquer sur ce lien : 
https://framaforms.org/seminaire-migrations-et-persecutions-dans-leurope-du-premier-xxe-siecle-claire-zalc-1629970107 

Migrations et persécutions : comment penser et travailler sur leur articulation ? Le fait migratoire est un enjeu majeur de la période contemporaine ; la mise en place de politiques systématiques de discrimination, persécution et extermination de certaines catégories de populations constitue une donnée fondamentale du premier XXe siècle. Comment comprendre les relations entre ces deux histoires qui bien souvent s’ignorent ? Notre séminaire vise à interroger les liens entre migration et persécution, à travers plusieurs champs d’étude. Il se centrera à la fois sur l’étude des trajectoires migratoires de groupes d’individus soumis à la persécution, sur l’étude des dispositifs de pertes et de retraits de nationalité comme des opérations visant à requalifier la frontière entre nationaux et non-nationaux, et plus généralement interrogera les frontières entre les catégories de « migrants », « étrangers » et « réfugiés ».

En accordant une large place à l’analyse de sources, on donnera à voir comment la nationalité s’institue comme enjeu et instrument des politiques de persécution mais aussi comment les migrants s’approprient, refusent ou jouent avec les assignations nationales. Aborder l’histoire des migrations autour de cette dialectique entre identifications et appartenances nationales conduit à réfléchir à l’expression de définitions de soi décalées en regard des catégories étatiques et donc à s’interroger sur les marges de manœuvre dans les interactions entre étrangers et administrations.

Nous travaillerons dans une perspective à la fois comparative et transnationale, à travers la reconstitution de trajectoires individuelles et collectives de migrants victimes de persécutions dans et entre différents espaces sociaux, nationaux et impériaux, en particulier la France, l’Europe de l’Est (Pologne, URSS...), les espaces atlantiques, orientaux et coloniaux.

PDF - 215.5 ko
Programme du séminaire 2021-2022

Voir le programme de l’année précédente

Publié le 22 septembre 2021, mis a jour le jeudi 14 octobre 2021

Version imprimable de cet article Version imprimable